Conseil des Eglises Protestantes du Cameroun

Atelier de renforcement des capacites des pasteurs et chefs d’eglises sur la résolution pacifique des conflicts et la paix durable à PCC Pesh guesthouse, Buea

//Atelier de renforcement des capacites des pasteurs et chefs d’eglises sur la résolution pacifique des conflicts et la paix durable à PCC Pesh guesthouse, Buea

La session de travail s’est ouverte par l’allocution du modérateur, suivie de la méditation d’ouverture par l’aumônier de la Presbyterian Church in Cameroon, le Rev. Nomfor Godwin. Texte lu: Jérémie chapitre 6 verset 1, la méditation a été intitulée : œuvrer pour une paix consentie et durable. La paix dont il est question, celle recherchée par le présent atelier, et celle définie par le Christ dans Jean 14 verset 25. La paix que donne le Christ.

Des revendications corporatistes brutalement réprimées en 2016, au Cameroun, nous sommes parvenus à une situation d’extrême violence où la rhétorique guerrière est monnaie courante. De ce fait,  La paix est devenue une denrée rare. La situation au Cameroun impose de se pencher sur les questions de paix. Ceci explique pourquoi le présent atelier se tient dans une zone touchée par les conflits violents.

A cet atelier, les interpellations du prophète Jérémie s’adressent à nous, acteurs religieux, pas seulement aux pouvoirs publics. Par nos statuts d’hommes religieux, nous avons pour devoir de trouver des solutions aux problèmes et non pas de créer davantage. Ceci ne pourra être possible que par des actions tangibles, et non des discours vains. Il nous incombe donc de devenir des bâtisseurs de paix. Au sortir de cet atelier, il nous incombera de construire et de partager la paix.

Après cette méditation, le Rev. Charles Berahino, a rappelé les objectifs de l’atelier. S’articulant sur la thématique globale de la non-violence et la “culture de paix”, l’objectif global de l’atelier est d’apporter une contribution aux efforts gouvernementaux et de la communauté internationale pour une résolution des conflits et la consolidation de la paix au Cameroun, par la construction des “aptitudes de paix” chez les pasteurs et leaders religieux. La formation donnera aux participants l’occasion d’améliorer leurs capacités de paix pour inspirer leurs communautés en tant que défenseurs/agents de la paix. Les militants/agents de paix sont des bâtisseurs de paix active qui guident les autres dans l’effort de construction d’une paix durable, en commençant par leurs propres pratiques et le partage communautaire. Par conséquent, l’objectif global est de faire de tout pasteur et chef d’église de la PCC un agent de sécurité humaine, de paix et de développement

Plus précisément, l’atelier de renforcement des capacités poursuit les objectifs suivants :

  1. Équiper les participants avec les outils et connexions nécessaires pour un plaidoyer pour la tolérance, la justice, la réconciliation, la primauté du droit, et le respect des principes démocratiques. Pour atteindre cet objectif, les participants développeront des compétences en matière de gestion pacifique des conflits de consolidation de la paix
  2. autonomiser les participants et permettre à ceux-ci de participer activement au processus de prise de décision au niveau local, ainsi qu’à la surveillance, la prévention, la gestion, la résolution et la transformation des conflits, afin de promouvoir la paix et la cohésion sociale.
  3. Encourager les agents de paix formés, à la prise de parole publique et diplomatique, dans l’optique de contribuer à la construction de la paix dans leurs communautés, leurs nations et leurs continents.
  4. Améliorer l’esprit critique et d’analyse des participants, afin de leur permettre de comprendre les meilleures stratégies à mettre en œuvre dans le processus de paix dans les régions touchées par les conflits au Cameroun.

Mr Eugène Ngalim a ensuite dirigé la phase de définition participative, des attentes des participants. Ainsi, les différents participants, s’étant présentés, ont énuméré les attentes suivantes pour conduire l’évaluation d’effectivité de l’atelier.

-Former un bloc œcuménique plaidant pour la communauté. Ce bloc devra agir en tant que conscience collective et structure moralisatrice.

-Rafiner les entreprises de paix, afin d’agir en tant que médiateurs de paix dans nos familles, nos communautés, et notre nation.

-Nous aider à surmonter nos différences pour œuvrer dans l’union pour la pâix.

-Nous nous attendons à développer un langage propice à la construction de la paix.

-S’outiller des compétences nécessaires sur les stratégies de construction de la paix, pour les communiquer aux femmes, qui constituent une strate affectée des situation de conflits.

Session 1 : Les causes de conflits (violents) en Afrique (facteurs structurels, proches et immédiats) Dr William Herman Arrey :

  1. Les participants ont défini le conflit, ils ont aussi dit ce que le conflit veut dire selon eux : Deux genres de conflits existent: un conflit qui crée la paix et des conflits qui viennent avec la guère;
  2. Beaucoup des  gouvernements ont les agendas différents: ceux qui influencent la paix et ceux qui ajoutent le conflit qui existe déjà donc nous sommes obligés d’ améliorer nos capabilités à être plus actifs dans les situations des conflits;
  3. Si le concept et la raisons de conflit est fallacieuse l’approche sera aussi fallacieux : Car c’est important de bien comprendre le conflit pour bien rectifier la situation;
  4. Il existe un mauvais et un bon côte de conflit et chaque côte a ses hauts et ses bas. Il y en a ceux qui ont existé par le conflit et ceux qui crayent les conflits;
  5. La nature et la compréhension qu’ on a par rapport au conflit est ainsi relative ceux qui rends les conflits donc différents sont les buts et les intérêts donc si on a un seul but  par rapport au conflit résoudre donc ne sera pas un problème
  6. On ne peut donc pas arrêter le conflit mais c’est possible d arrêter la violence : car le conflit est dans chaque contexte et dans chaque société donc il faut juste essayer de faire que la violence ne décale pas au conflit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *